Pendant plus d’un an, Hanaa Korso Tlemsani, étudiante à l’Université de Picardie Jules-Verne, vivait dans l’incertitude permanente. La jeune femme, de nationalité algérienne, était sous le coup d’une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). Ses résultats universitaires et ses nombreux soutiens lui ont permis d’être régularisée. La Préfecture de la Somme vient de lui transmettre une réponse favorable.

Menacée par une OQTF depuis novembre 2019, suite à l’annonce de sa régularisation, l’étudiante n’hésite pas à nous confier son soulagement :

« C’est un an et demi de grosses galères qui part, c’est un énorme poids sur les épaules en moins.

Sur le coup j’ai eu peur quand j’ai vu le courrier, c’est rarement une bonne nouvelle. » Daté du 4 mars 2021, le courrier de la Préfecture annonce une imminente convocation afin de « venir retirer (son) titre de séjour et […] (de s’)acquitter (d’)une taxe d’un montant de 225 euros en timbres fiscaux. »  Une fin heureuse pour l’étudiante tout sourire, enfin détendue qui a bien hâte de retrouver une vie un peu plus normale. Très vite, elle évoque ses souvenirs professionnels, ses aspirations, ses passions et on sent comme une flamme qui se rallume d’un désir de tourner la page et d’aller de l’avant.

Assia Nouaour, conseillère municipale d’opposition à Amiens, Hanaa Korso Tlemsani, Me S.Diboundje et Nasser Rabhi de SOS Racisme Amiens en juillet dernier.

Et c’est avec fierté que son avocat, Me Stéphane Diboundje,  a reçu la nouvelle. Conscient des nombreux cas similaires à celui d’Hanaa Korso Tlemsani, il rappelle que « plein d’autres personnes sont dans cette situation et n’auront pas cette chance car ils auront eu bien moins de soutien. C’est grâce à tous les relais que ça soit SOS Racisme mais aussi le Courrier picard ou la presse algérienne que cela a été possible: tout le monde s’est mobilisé et je les en remercie ». Avec plus de 13 000 signataires la pétition en soutien à l’étudiante avait permis d’alerter l’opinion publique sur sa situation.

En juillet dernier SOS Racisme Amiens lançait alors un appel à mobilisation et cette pétition pour soutenir l’étudiante en pharmacie suite à l’annonce de son obligation de quitter le territoire. L’association de lutte contre les discriminations précisait que la Préfecture de la Somme n’avait pas fait droit à la demande de renouvellement de titre de séjour “mention étudiant”: « Le 21 janvier 2020, Hanaa Korso atteste pourtant auprès de l’administration avoir réussi son premier semestre de deuxième année avec la moyenne de 11,084/20. La Préfecture de la Somme considère néanmoins qu’il n’existe “aucun nouvel élément probant concernant le sérieux des études poursuivies”. Plus encore, le 16 juin 2020, Hanaa valide officiellement sa deuxième année d’études de pharmacie, malgré cela, la Préfecture reste sourde et la jeune étudiante reste sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire Français. »

Mais l’acharnement de l’étudiante, épaulée par SOS Racisme qui se reforme tout juste à Amiens, n’a pas été vain. Après plusieurs mois d’incertitude Hanaa Korso Tlemsani finit par obtenir gain de cause.