La polémique ne désenfle pas. Plus de 15 jours après avoir maintenu ses propos homophobes sur le mariage pour tous, Caroline Cayeux, la ministre déléguée aux Collectivités territoriales et maire de Beauvais (ex LR), visée par une plainte pour injure publique, est toujours dans une mauvaise posture.

Un rassemblement devant l’Assemblée nationale, organisé par plusieurs députés écologistes et militant-es LGBT, est prévu ce mardi 2 août alors qu’un jeune homme de 19 ans a été agressé le weekend dernier en raison de son orientation sexuelle dans la ville de l’Oise. 

La ministre déléguée aux Collectivités territoriales est visée par une plainte pour « injure publique » suite à ses propos homophobes. Par ailleurs, au 30 juillet, la maire de Beauvais n’a toujours pas officiellement démissionné de la municipalité de la ville de l’Oise malgré les consignes de Matignon.

Le rendez-vous est donné ce mardi 2 août dans l’après-midi devant l’Assemblée nationale. Plusieurs militants de gauche ont appelé ce vendredi 29 juillet à manifester contre les « LGBTphobies au gouvernement », faisant notamment suite aux propos homophobes de la ministre Caroline Cayeux.

« Les députés écologistes Sandrine Rousseau, Sandra Régol, Julien Bayou, Marie Pochon et d’autres seront là. Des camarades s’organisent pour convier d’autres représentantes de la Nupes, notamment chez LFI« , a expliqué à Libération , Jean-Marie Hupel, militant écologiste qui organise cette protestation. La manifestation aura lieu mardi 2 août, à 13 h 30 sur l’esplanade des Invalides.

Caroline Cayeux, critiquée au sein du gouvernement

« Ce n’est pas moi qui ai été victime parce que je suis gay. Ce n’est pas ça, le sujet. Je voulais dire à tous ceux qui ont été blessés, parce qu’attachés à l’égalité ou désignés par cette expression extrêmement regrettable, que je partageais la blessure », a rappelé, Clément Beaune, en milieu de semaine. Le ministre des Transports d’Emmanuel Macron avait été l’un des premiers à critiquer les expressions comme « contre nature » ou « parmi tous ces gens-là » et le ton utilisés par Caroline Cayeux vis-à-vis des LGBT.

Marlène Schiappa avait également encouragé Caroline Cayeux à s’expliquer après le méa culpa de la ministre jugée homophobe: « Ce n’est pas à moi de dire si j’accepte ces excuses, je pense que c’est aux personnes concernées de dire si elles les acceptent. Des paroles il faudra passer aux actes« , avait-t-elle également ajouté au micro de France Inter, mi-juillet. « Personne n’a intérêt à revenir aux débats du passé, et avoir des débats d’un autre temps pour savoir si on ouvre ou pas le mariage pour tous » car « c’est dans la loi.  La loi est là et donc nous appliquons la loi« , avait fermement rappelé la secrétaire d’Etat.

 

Photo Une : L’Assemblée nationale aux couleurs LGBT, en 2018.

Un commentaire